HISTOIRE

DE FAMILLES

 

Épopée franco-britanniques, l'histoire de Manfield mêle le destin de deux familles de chausseurs. Durant la deuxième moitié du XXème siècle, les Manfield et les Thierry connaissent tous deux d'immenses succès au Royaume-Uni à quelques kilomètres seulement les uns des autres pourtant il faudra attendre la création des droits de douanes pour que leurs histoires se croisent, près de 100 ans plus tard à Paris.

Création de Manfield

De son côté, celui qui deviendra Sir Philipp Manfield fonde un atelier puis une usine. C'est la naissance de Manfield. Fils de cordonnier, il bouscule le monde figé de la chaussure à Northampton par ses innovations et casse les codes de son époque en étant l'un des premiers fabricants à ouvrir son propre réseau de magasins.

Manfield fait ses premiers pas à Paris

Manfield se lance à la conquête du Continent et ouvre sa première boutique Boulevard Montmartre à Paris. 20 ans plus tard, l'élégance britannique de Manfield a conquis l'Hexagone et la marque compte 14 magasins en France dont ceux rue Saint Antoine et avenue des Ternes qui existent encore aujourd'hui.  

Made in France

Suite à l'augmentation des droits de douanes, Manfield France arrête de produire en Angleterre et se tourne naturellement vers les ateliers Thierry Frères reconnus pour leur empreinte britannique. La collaboration va bon train et la famille Thierry rentre rapidement au capital de Manfield.

Manfield devient multimarques

Désireux de faire connaître les produits de marques étrangères ou de jeunes créateurs au public français, Jean Thierry décide de leur ouvrir les portes de Manfield. De ses voyages et rencontres, il parie sur Sebago, Church, Timberland entre autres. Ces marques jusqu'à lors inconnues en France connaissent un succès insoupçonné.

Manfield, dure à cuir

Pour fêter ses 175 premières années Manfield, se dote d'une nouvelle identité visuelle et propose à sa sixième génération de clients de découvrir plus en détails son univers en boutique.

Du complot à la chaussure

Impliqué dans un complot républicain, le hussard Nicolas Thierry doit fuir la France et trouve refuge à Londres.  Sans le sous, il trouve du travail chez un bottier avec qui il se prend d'amitié. 5 années plus tard, il crée sa propre marque à son nom. C'est le début de 6 générations de Thierry dans la chaussure.

Retour en France

La Grande Bretagne adoptant le libre échange, Nicolas Thierry rapatrie ses ateliers en France à Boulogne-sur-mer, depuis laquelle il peut fournir aisément son réseau grandissant de magasins anglais. Comme Manfield à Northampton, ses fils le rejoignent bientôt, modernisent les ateliers et assurent le développement des 'maisons de détails' en Angleterre.

Bottier de la Couronne

Après 30 ans d'existence, Nicolas Thierry est considéré comme le bottier de la Couronne d'Angleterre et les ouvertures de magasins continuent à se succéder : Londres, Manchester, New York, La Havane. Son savoir -faire est reconnu par de nombreuses médailles d'or et distinctions aux concours internationaux les plus prestigieux (Bruxelles 1897, Paris 1900, Hanoi 1902, Milan 1906, Londres 1908, etc.).

Un mariage franco-britannique

Après des années de collaboration avec la marque en tant que fournisseur, Jean Thierry prend la direction de Manfield France, devenue indépendante de la maison mère anglaise. Pour la première fois, la très britannique Manfield passe sous pavillon français !

Manfield dénicheur de marques authentiques

Forte de son expérience de fabricant et de distributeur, Manfield décide d'agrandir sa sélection en accueillant des marques comme Bowen, Fairmount ou Officine Créative, dont elle connaît la valeur. Séduite par leur authenticité, l'enseigne devient ambassadrice de ces marques plus discrètes qui perpétuent des savoir-faire uniques, loin de la fast fashion ou d'un luxe devenu fou.

Suivez-nous sur :

  • Facebook Manfield
  • Instagram Manfield
  • LinkedIn Manfield

Appelez-nous au :

01 78 35 10 00

© ManBow 2019. Tous droits réservés.